les suites de la conférence de presse...

Publié le par Arnaud

Actualité Saint Omer


Des élus du Dunkerquois s'inquiètent tardivement du projet d'incinérateur à Arques

vendredi 11.09.2009, 04:46 - La Voix du Nord


|  FLAMOVAL |

Le projet d'incinérateur de déchets ménagers, Flamoval, inquiète certains élus du secteur de Dunkerque. Une dizaine d'entre eux se sont réunis et demandent que les délégués du syndicat mixte Flandre Morinie (en charge du projet), après délibérations des conseils municipaux), votent un moratoire d'un an pour que soit réétudié le projet.

La démarche est surprenante. Un mois après la parution d'un article dans nos colonnes (La Voix du Nord du 18 août) dans lequel, Hervé Saison, vice-président du syndicat mixte Flandre Morinie, revenait sur le projet d'incinérateur à Arques, Flamoval, des élus nous ont contactés pour nous faire part de leurs inquiétudes. « Nous n'avons pas eu la totalité des informations nécessaires par le SMFM pour pouvoir se situer en toute connaissance sur le projet de l'incinérateur. » Une remarque qu'ils n'ont pas jugé utile de faire suivre à Hervé Saison depuis la parution de l'article, il y a un mois pourtant.

Ces mêmes élus (issus des communes de Rexpoëde, Buysscheure, Quaëdypre, Bambecque, Bergues, Oudezeele et Hondschoote). souhaitent également qu'une réunion publique soit organisée à Bergues (« nous avons déjà une salle à proposer et le maire nous soutient ») sur le sujet, avec des représentants du syndicat parmi lesquels Hervé Saison, notamment.


Joint par nos soins hier, le maire d'Hondschoote et vice-président du SMFM, s'est montré surpris par une telle démarche. « Personne n'est jamais venu me voir depuis un mois au sujet de cet article. Parmi les élus de ce groupe, certains siègent au SIROM (le syndicat en charge du transport et du traitement des déchets) et ont donc assisté à la dernière réunion au cours de laquelle on avait donné toutes ces informations. Et ce jour-là, aucun d'entre eux ne s'est manifesté. » Pas hostile à une telle réunion, Hervé Saison précise : « Dans un premier temps, il faudra qu'ils nous le demandent directement et non par voie de presse, et deuxièmement, il faudra attendre quelques semaines puisque les élections du bureau du syndicat sont prévues d'ici la fin du mois (le président a démissionné au début de l'été). » Ces mêmes élus ont terminé leur conférence de presse par une proposition : « Que soit voté par les délégués au SMFM après délibération des conseils municipaux un moratoire d'un an pour que ce projet soit réétudié, compte tenu de toutes les nouvelles évolutions réglementaires, législatives et techniques survenues depuis dix ans », et la genèse du projet. Les élus, qui n'ont eu de cesse de dire qu'ils n'étaient pas forcément opposés au projet, veulent reposer deux questions : Est-ce qu'il faut aujourd'hui un nouvel incinérateur ? Et a-t-on vraiment étudié les alternatives possibles ? •


ANNE-CHARLOTTE PANNIER

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article