reprise de la rencontre

Un grenelle et après ?

 

Lors de notre premier café-écolo du 19 octobre, nous avons échangé sur l'impact du grenelle pour notre territoire. Après qu'Antoine Bonduelle nous a resituer la démarche du grenelle et  les enjeux, chacun a pu donner son ressentiment. Je peux en ressortir 2 points :

1-       le grenelle, impulsé par la société civil,il faut le rappeler, a permis de réunir et de faire discuter différents acteurs intervenants sur l'environnement. Cette parole de la société civil est devenu un poids face au Politique ce qui permettra indéniablement d'infléchir plus que dans le passé des décisions gouvernementales. Nous pouvons dorénavant entendre des discours pour l'écologie qu'on entendait très rarement dans certains partis  politiques notamment à droite. On en vient presque pour certaines personnalités politiques dans la caricature "plus écolo que moi y a pas!"

2-      Par contre sur les résultats du grenelle, il reste de fortes inquiétudes. Même si la pression des ONG par sa parole construite collectivement infléchira des décisions par M. Sarkozy, il n'en reste pas moins que nous serons certainement loin d'une réelle rupture de société : Quid de la question du Nucléaire, flou sur les OGM, pas de réelle perspective sur l'implication du budget national (une fiscalité au service de l'écologie ?), inquiétude sur l'immobilisme par rapport aux pesticides, pas encore de véritable calendrier… Nous avons 5 à 10 ans pour prendre de réelles orientations avant qu'il ne soit trop tard.

 

Pour la Flandre, le grenelle doit rapidement répondre à :

-          La question de l'eau. Comment éviter la montée des eaux mais aussi prévoir ses conséquences puisque aujourd'hui les experts prévoient une montée (tendance moyenne basse!) de 80 cm des eaux pour un territoire en partie sous le niveau de mer ???

-          l'aménagement du territoire pour préserver notre ruralité et notre biodiversité en évitant que les métropoles (dunkerquoise et lilloise) s'étendent indéfiniment.

-          Un plan de circulation-transport qui puisse réfléchir à d'autres moyens complémentaires pour se déplacer que la "voiture individuelle"

-          Un plan climat dans nos communes pour favoriser les énergies renouvelables

-          Un chantier sur la santé pour lutter contre la suppression ou l'absence de lieu de soin nous obligeant entre autre à voir des spécialistes en Belgique ou sur Lille.

-          Une action en faveur des agriculteurs dans une pratique durable.

 

Les Verts en Flandre porteront ces questions et interpelle le député Monsieur Decool de la 14ème circonscription dans le cadre du débat à l'Assemblée Générale sur le Grenelle.