un projet justifié par la relance... mais c'est l'habitant qui paiera!

Publié le par Arnaud

« Le projet de l'incinérateur FLAMOVAL est l'un des plus gros au nord de Paris »

dimanche 16.08.2009, 04:42 - La Voix du Nord

 

 «Qu'auriez-vous fait à la place?», demande le vice-président Hervé Saison à ses détracteurs. «Qu'auriez-vous fait à la place?», demande le vice-président Hervé Saison à ses détracteurs.

| HONDSCHOOTE |

Où en est le projet FLAMOVAL, qui doit être lancé prochainement ? Le point avec Hervé Saison, vice-président du Syndicat mixte Flandre Morinie (SMFM).

 

André Bonnier, démissionnaire du poste de président du Syndicat mixte Flandre Morinie (SMFM), Hervé Saison, vice-président et représentant le Sirom Flandre Nord, sont souvent interrogés sur l'évolution et le pourquoi d'un tel projet d'incinérateur, notamment par un élu de West-Cappel et un autre de Rexpoëde.

 

« Pourquoi un tel projet ? » Hervé Saison répond : « Qu'auriez-vous fait à la place ? Pas de réponse.

.. » Il précise qu'il est logique que le public s'interroge et que ce projet est l'aboutissement d'une réflexion de dix ans sur les procédés à mettre en oeuvre.

 

Certains reprochent que l'énergie fournie ne servira qu'à alimenter l'usine. « Faux, rétorque Hervé Saison. 25 000 foyers des alentours bénéficieront de cette énergie. » Il ajoute que ce type d'installation est préconisé par le Grenelle de l'environnement. Chantal Jouanno, secrétaire d'État chargée de l'Écologie, aurait même adressé une lettre d'encouragement au SMFM.

Parmi les détracteurs du projet, figure le patron de l'usine Bonduelle, à Renescure, qui aurait incité ses ouvriers à manifester.

Hervé Saison croit à ce projet. Selon lui, en période de récession économique, « il faut se mobiliser par la relance de l'investissement public. Ce projet de 80 millions d'euros directement injectés dans l'économie locale est l'un des plus gros au nord de Paris, avec le canal Seine-Nord et le stade de Lille  ».

 

Transparence

Le vice-président souhaite aussi que cesse la polémique sur une augmentation du nombre de cancers. « On a toutes les garanties de rejeter le minimum de dioxine grâce aux traitements des fumées qui seront doublés, voire triplés et contrôlés en permanence, par souci de transparence. » Dans cette usine, qui n'est pas classée Seveso comme Arc International, « on éliminera 92 500 tonnes d'ordures ménagères par an, à peine 50 % du gisement total ». Pour le reste, on utilisera d'autres filières (ici pas question de recycler du verre). La possibilité d'un centre de valorisation organique, pour recycler les fermenticides et produire du méthane qui serait réinjecté dans les circuits urbains, est déjà étudiée.

Sur l'ensemble de l'opération, 1 000 personnes vont graviter deux ans durant et participer à la construction de l'usine dans la zone industrielle venant d'Hazebrouck (Porte de l'Aa) à l'intersection des régions Flandre, Morinie et Val de Lys - d'où l'appellation FLAMOVAL.

En matière de recyclage, le site produira du mâchefer qui servira comme matériau de sous-couche pour les routes.

Enfin, l'ensemble des délibérations depuis 1998 a été pris à la quasi-unanimité : à l'exception de deux ou trois élus.



Quelques éléments personnels  à l’article de Monsieur le Maire :


-          « Qu’auriez vous fait à la place ? » Une pléthore d’initiatives existe  pour permettre une alternative à l’incinération qui est comme le dit le grenelle le recours ultime à la gestion de nos déchets. Prenons l’exemple que  j’ai découvert récemment de l’agglomération du Creusot qui a inauguré il y a peu un centre de recyclage et valorisation de ses déchets.  Vous le démontrez vous-même Monsieur le Maire, dans ce projet que vous nous proposez, la valorisation organique viendra (peut-être) après. Ne marche-t-on pas à l’envers ? Des centres de valorisation et recyclages locaux n’auraient-il pas eux aussi produits des emplois de proximité non délocalisables ? Et les emplois qui risquent d'être supprimés chez Bonduelle, vous n'en parlez bizarrement pas.

 

-          Vous parlez de l’utilisation de la chaleur pour 2500 foyers sans nous préciser le mode de distribution et la déperdition produite. Cela compensera-t-il la venue de camions qui transporteront les déchets de 159 communes.

 

-          Parler du Mâchefer comme recyclage est assez osé puisqu’il est le fruit des restes de l’incinération qui sera de plus en plus contrôlé en terme de toxicité. Sans dire mot des déchetteries actuelles ou il y a dejà du travail à faire pour sécuriser les matériaux à risques entreposés. 

 

-          Sur le plan sanitaire, il est impossible de garantir une totale inoffensivité des rejets comme le souligne le communiqué récent du CNIID. Et des exemples montrent que l'infaillibilité des installations n'existent pas...

 

-          Enfin pour ne pas prolonger la liste (voir dans la rubrique "mes interventions en conseil municipal" ou "dossier projet incinérateur Flamoval") vous justifiez la transparence par le vote à une grande majorité des délibérations. Ces délibérations issus des différents syndicats n’ont pas permis de débats ni au sein des différents conseils municipaux (en tout les cas sur Hondschoote) ni au sein de la population.  La démocratie se pratique via des représentants pour prendre des décisions mais elle doit permettre aussi d’appréhender avec l’ensemble des citoyens des sujets qui font leur quotidien et qui les concerneront  (financièrement, sanitairement  et écologiquement) pendant des années.

Commenter cet article

philippe 26/08/2009 06:04

je crois que ce projet doit être débattu, pour que chacun s'y retrouve, je parle de débat parce qu'il est important d'avoir tous les intervenants.

Arnaud 26/08/2009 08:40


c'est justement là où ça coince... malgré plusieurs tentatives


François RYCKELYNCK 18/08/2009 22:25

Je suis surpris que plus personne n'évoque la demande de moratoire validée par la quasi totalité des membres du Sirom. Pourquoi à un moment donné les Elus ont décidé de reposer la question de la pertinence du choix ? H SAISON l'indique bien cela fait 10 ans que la structure valide le choix d'origine: l'incinérateur ! ! !