ruraux/urbains... un territoire... un avenir...

Publié le par Arnaud

4226794445_b3195f84d3.jpg

 

Au sujet des projets de porcheries sur la Flandre qui se multiplient, notamment par des projets provenant de Belgique, j’ai été surpris de lire la réaction de Monsieur le Maire sur le journal des Flandres du 27 janvier. En effet s’exprimant sur le projet d’une extension sur Hondschoote, Monsieur le Maire y résume l’émoi des habitants face à leur questionnement salutaire sur ce phénomène et notamment les effets de l’épandage. Je cite le journal  : « A mon avis, tout est dû à un conflit entre les ruraux et les urbains. Aujourd’hui, certains habitants de la ville quitte leur maison pour le calme et les beaux paysages de la campagne, mais ils ne supportent pas le monde agricole et s’opposent aux projets à causes de nuisances, comme les odeurs du lisier. ».

 

Les nouveaux arrivants apprécieront ces propos !   Qui est  rural, qui est urbain ? Se questionner sur l’avenir de l’agriculture se traduit-il par une aversion envers elle ? Ces questions pour ma part ne reflètent pas le fond des réactions produites par les actualités récentes sur nos territoires.

Je pense et au vue de la mobilisation pour les projets sur Bambecque et Houtkerque  que l’odeur du lisier n’a pas été l’argument prioritaire mais plutot de façon plus profonde, sur une vraie interrogation des habitants de Flandre quant à l’impact environnemental et rural de tel projet. L'exemple de la Bretagne a frappé les esprits.

 

La ruralité ne peut vivre sans nos paysans. Ils sont le poumon du monde rural. A savoir maintenant quelle ruralité nous voulons ? Aujourd’hui, disons le clairement, le monde agricole va mal. La souffrance du travailleur ne fait pas la différence entre ouvrier et paysan (à l’image des salariés de Total et la situation des petits agriculteurs).  Quelle perspective lui donnons-nous ? Quel levier politique pouvons-nous impulser ?  C’est peut-être sur ce questionnement que nous devrions travailler alors que le monde change et que des enjeux énormes mais  aussi passionnants nous attendent. Cela ne se fera pas dans le conflit mais dans une prise de conscience mutuelle. Aidons à faire naitre au mieux ce nouveau monde!

Commenter cet article

lune 04/02/2010 13:45


ligne 11 t'écris INVERSION c'est pas plutôt AVERSION ??
(t'as vu je te relis ;-)... à défaut de t'écouter ;-))


Arnaud 04/02/2010 14:11


merci cher lecteur et lectrice de venir à mon aide orthographique! Ce blog est interactif. Merci de me lire. Je corrige.