pour un arrêt de ce projet non pertinent...

Publié le par Arnaud

Le chantier de l'incinérateur Flamoval se poursuit, la bataille administrative aussi

mardi 12.10.2010, 05:15  - La Voix du Nord


 Les travaux de construction de l'incinérateur Flamoval continuent sur la porte multimodale de l'Aa. Les travaux de construction de l'incinérateur Flamoval continuent sur la porte multimodale de l'Aa.

|  ON EN PARLE |

Hier matin, pelleteuses et grues s'activent, sur le chantier de Flamoval, ...

 

 

porte multimodale de l'Aa, à Arques. « Tant qu'on ne nous dit pas d'arrêter, nous, on continue », glissent des hommes aux casques fluos. Ils se posent cependant des questions. Et attendent des consignes de leur hiérarchie, en lien avec le maître d'oeuvre, le syndicat mixte Flandre-Morinie (SMFM).

 

Pour l'heure, la décision du tribunal administratif de Lille concernant le recours de Thierry Willaey, élu Verts hazebrouckois, ne change rien au cours du chantier. Les attendus du jugement ont été notifiés, hier, par recommandé aux intéressés. Joël Duquenoy, président du SMFM, a fait savoir qu'il attendait de consulter ses avocats avant de communiquer sur le sujet. Une conférence de presse est prévue cet après-midi à Arques.

 

Thierry Willaey a eu le courrier du tribunal administratif entre les mains hier. « Je sais maintenant quels arguments ont été retenus », confiait-il. Parmi eux, figure le fait que la commission d'appels d'offres, réunie en date du 10 avril 2008, n'était pas en mesure de se prononcer sur le choix de l'exploitant de Flamoval. En effet, à cette date, les élections passées, la commission réunissait d'anciens élus ne pouvant plus se prononcer sur cette question. Autre argument retenu, le fait que Thierry Willaey n'ait pas bénéficié à temps des informations complémentaires qu'il avait sollicitées auprès du président du SMFM, le 28 juin. Pour ces motifs, le tribunal administratif de Lille a pris la décision d'annuler la délibération du 28 juin 2008 qui autorise la construction de l'incinérateur.

 

Une procédure de suspension de travaux

Thierry Willaey devait communiquer les attendus du jugement aujourd'hui aux dépositaires des autres recours, à savoir l'Association pour la protection de la santé des habitants de la région de Saint-Omer (APSH), les Riverains du Smetz et Bonduelle. Ils devraient mener « une réflexion collective ». Et pourraient, après concertation de leurs avocats, déposer une procédure de suspension de travaux au tribunal administratif de Lille. • M. C.

Commenter cet article