"Les opposants font chanceler le géant de béton"

Publié le par Arnaud

Flamoval

Les opposants font chanceler le géant de béton

jeudi 07.10.2010, 14:00

La décision du tribunal administratif est une bouffée d'oxygène pour les opposants à Flamoval.
La décision du tribunal administratif est une bouffée d'oxygène pour les opposants à Flamoval.

Est-ce une première victoire pour les opposants à la construction du centre de valorisation énergétique ? Mardi 21 septembre, le recours déposé par l'adjoint vert du maire d'Hazebrouck et délégué au syndicat mixte Flandre Morinie Thierry Willaey était examiné par le tribunal administratif de Lille.

 


La décision est tombée ce mardi après-midi : le juge aurait annulé la délibération n°8 relative à l'autorisation de lancer la construction prise le 25  juin 2008. Le surplus des conclusions de la requête est rejeté, et les conclusions présentées par le syndicat mixte Flandre Morinie (SMFM) sont r ejetées. Le tribunal administratif confirme la décision, en précisant qu'elle ne sera notifiée que ce vendredi. Il faudra donc attendre un peu pour savoir si la décision fera arrêter les travaux en cours sur le site de la porte multimodale de l'Aa.

En juillet 2008, l'Hazebrouquois avait déposé un recours contre deux délibérations du SMFM, l'une autorisant le président de l'époque à signer le marché de construction du centre de valorisation énergétique, l'autre permettant le lancement de la procédure d'appel d'offres. Sur internet, les écologistes s'interrogent : « si la décision est jugée illégale, est-ce que la construction de Flamoval devient illégale ? » Thierry Willaey préfère attendre la réception du recommandé du tribunal pour s'exprimer : « j'ai été informé par un simple coup de fil, je veux être prudent. Je peux juste dire que c'est une sacrée bouffée d'oxygène, et une fenêtre ouverte pour les procédures à venir ».

La requête déposée par l'APSH, association de professionnels de la santé emmenés par le pneumologue Philippe Richard, devrait, elle, être examinée d'ici la fin du mois.


Hélène FRUCHART



L'Echo de la Lys

Commenter cet article