le conseil municipal du 30 septembre... note 3

Publié le par Arnaud

L'équipe majoritaire du conseil municipal d'Hondschoote ne veut pas être qualifié de droite même si tout le monde connait les alliances des élus et pour certains leur appartenance à l'UMP. Mais dés lors qu'un point à l'ordre du jour touche à des compétences ou à des interpellations du Conseil Général, celui-ci a toujours le mauvais rôle. Je dois dire que,  n'ayant qu'un seul point de vue donné sans détail préalable du point abordé, en tant qu'opposition nous avons du mal à savoir la justesse des arguments donnés et nous ne voulons pas tomber dans une opposition systèmatique. Nous faisons donc confiance (trop?) aux informations orales transmises lors du conseil municipal. 

Un nouvel exemple des attaques de Monsieur le Maire envers le Conseil Général fut la modificaion demandée du circuit pédestre des Anguilles. On nous a présenté ce point comme une incompréhension de vouloir changer un circuit à forte histoire locale (lieu de la pêche des Anquilles autrefois).

Or voici qu'aujourd'hui, notre conseiller Général du canton, Jean Schepman, nous apporte à travers son blog des précisions sur la demande de modification du circuit et notamment pour des questions de responsabilité juridique et les conséquences par rapport au relation conflicteuse qu'entretient la majorité municipale avec le Conseil Général. Les points de désaccord peuvent exister et cela n'est pas choquant (les valeurs de droite ne sont pas les mêmes que les valeurs défendus par la gauche) mais il est désagréable de ne pas obtenir toutes les informations dés le départ pour se faire son propre jugement!

 

 

J'ai lu avec intérêt le compte rendu du Conseil Municipal d'Hondschoote dans l'édition de ce mercredi 6 octobre du Journal des Flandres et notamment  le  passage  concernant le  Circuit des anguilles inscrit au Plan Départemental d'Itinéraires et de Randonnées.

 

Messieurs Doremus, Saison et Bogaert ont cité le Conseil Général du Nord en mettant en cause les services départementaux.

 

Je rappelle tout d'abord qu'il y a un Conseiller Général et qu'ils peuvent m'interpeler pour toute demande ou pour tout dossier concernant l'Institution départementale

 (les élus de toutes les autres communes le font d'ailleurs très régulièrement).

 

Pour le dossier du circuit des Anguilles, et après vérification avec les services départementaux (par simple appel téléphonique) il m'a été précisé que le circuit de randonnée a du être modifié car il empruntait des parcelles privées, ce qui est bien évidemment illégal.

 

Il faut préciser qu'un courrier des services départementaux à la commune en  2005 apporte des précisions sur les modifications nécessaires à apporter au circuit, raisons qui sont bien sûr les mêmes qu'aujourd'hui : passage en propriétés privées et sécurité.

 

En 2006, le Service a adressé toutes les fiches cadastrales des parcelles traversées et un exemplaire type de convention d'autorisation de passage.  Il attirait l'attention aussi sur le fait que chaque indivisaire, dans le cas de propriétés en indivision (ce qui est le cas), doit donner son autorisation. Ce courrier fait réponse à un courrier électronique de la municipalité d'Hondschoote qui, refusant la modification, souhaitait réaliser les conventions avec les propriétaires.

 

A ce jour, il n'y a eu aucun retour.

 

Si les services départementaux ont demandé une modification du circuit il faut rappeler que notre intervention actuelle est liée à la réédition de la pochette "Côte d'Opale".  Le Département du Nord ne peut pas continuer la valorisation d'un circuit qui n'est pas protégé juridiquement et présente un passage dangereux.

 

Le tracé proposé à la commune  reprend une petite partie du circuit puis chemine sur les petites routes d'un ancien circuit "le circuit des chapelles." Il ne laisse donc pas Hondschoote sans circuit. (il y a par ailleurs des circuits cyclotouristiques sur le secteur).

 

Par contre, le refus de la commune va entrainer de facto, l'absence de ce circuit dans la prochaine pochette rééditée en 2011.

 

Je suis prêt, si on me sollicite, à organiser une réunion avec les services départementaux afin de voir s’il existe une solution satisfaisante pour tous.

Publié dans Démocratie locale

Commenter cet article