le bisphénol A... toujours pas interdit!

Publié le par Arnaud

Cécile Duflot demande le retrait immédiat des biberons contenant du bisphénol A
Suite à sa nouvelle enquête, l'Afssa a constaté des effets du bisphénol A (BPA) sur de jeunes rats, et changé ainsi la position prise en 2008. Considéré comme un perturbateur endocrinien, le bisphénol A est présent dans la majorité des plastiques alimentaires et se propage dans les aliments, notamment quand il est chauffé. Pourtant, l'Afssa ne recommande pas le retrait des biberons au bisphénol A.
Voici plus de deux ans, que les Verts réclament l'interdiction des biberons au bisphénol A. A la demande des élus Verts, la mairie de Paris a retiré tous les biberons au BPA dans ses crèches. Mais, alors que le gouvernement canadien a pris des mesures d'interdiction en 2008, le gouvernement français, après avoir longtemps nié le problème, refuse toujours cette décision et commande des études supplémentaires. Précisions que 90 % des études collectées par le Réseau environnement-santé soulignent les risques du bisphénol A.
Au nom de la santé de nos enfants, Cécile Duflot demande à Roselyne Bachelot, Ministre de la Santé, d'ordonner le retrait immédiat des biberons contenant du bisphénol A. Il est urgent d'agir.
Cécile Duflot,
Tête de liste Europe écologie en Ile-de-France,
Secrétaire nationale des Verts

Publié dans Santé

Commenter cet article

Xavier 08/02/2010 19:07


Au delà de cette soudaine médiatisation nationale, avec la décision prise par la Ville de Paris, rappelons que certaines villes ont retiré depuis un bon moment déjà les biberons
"avec bisphénol A" de leurs crèches et garderies. C'est le cas par ex. de la Ville de Coudekerque-Branche.
Cette même municipalité, par la volonté du nouveau Maire David Bailleul, distribue aux enfants scolarisés des fruits pendant les récréations. La ville est ville-pilote au nord de
Paris pour l'opération "Récrées fruitées" (subventions Europe et Ministère de l'agriculture).  Récemment, la ville de Loon-Plage a rejoint cette expérience.