la PAC 2013... qu'en dites-vous!

Publié le par Arnaud

Nous en avons déjà parlé sur ce blog, la PAC* va se réformer d'ici 2013. Lors de l'atelier participatif sur les projets de porcheries que j'ai animé nous avons pu confirmé l'impact important de la PAC sur l'agriculture mais aussi sur l'alimentation mondiale, sur la santé et sur l'environnement. Nous sommes beaucoup à dire que la réforme de la PAC est une nécessité absolue et qu'elle entrainera un nouveau cadre pour des décénnies. Si cette réforme ne prend pas le bon virage, c'est la construction politique de l'Europe qui sera aussi posée. La commission européenne sur l'agriculture propose via le net un débat et la possibilité de donner votre avis. Les enjeux sont colossaux... Pour une agriculture paysanne, de proximité, n'hésitez pas à participer. Cliquez ici pour en débattre.

 

 

*La Politique Agricole Commune (PAC) est une politique de gestion de l'agriculture commune à l'Union Européenne, la plus significative des politiques européennes. La PAC compte pour environ 43% du budget total de l'UE (129,1 milliards d'euros), soit 55,5 milliards. Ce budget est financé par le produit des droits de douanes à l'entrée, un prélèvement sur la TVA et une cotisation d'environ 0,73% du Revenu National Brut - certains pays ayant obtenu un rabais sur cette cotisation, l'ensemble ne pouvant dépasser 1,045% du PIB européen.

En 2008, La France contribue pour 16,95% du total de 129,1 milliards d'euros (budget européen), soit 21,9 milliards. La France reçoit plus, en proportion, de paiements relatifs à la PAC (environ 20,3 % du budget de la PAC), soit pour 11,2 milliards (9,8 milliards d'aides du premier pilier et 1,4 milliard d'aides du deuxième pilier), mais moins dans les autres postes budgétaires. La France est donc bénéficiaire net de la PAC, le plus gros contributeur étant l'Allemagne. Même si la France garde son rang de première puissance agricole de l'UE, il faut noter que ce secteur, sujet d'attentions politiques et économiques incessantes sur le plan intérieur, ne représente que 2% du PIB français.

Les deux grandes actions de la PAC sont le soutien des prix agricoles et le subventionnement de la production, regroupés sous le vocable "premier pilier", et qui représentent 79% du budget. Le "deuxième pilier" subventionne diverses actions de développement rural (c'est-à-dire de maintien de la vie rurale) avec 21% du budget. A noter que les actions du deuxième pilier sont co-financées (budget de l'UE et budget de l'État membre).

Publié dans Nature et Ruralité

Commenter cet article