la nationalité du cochon...

Publié le par Arnaud

« Qu'on bloque les Belges parce qu'on n'est pas sur le même pied d'égalité à cause de la réglementation et des charges, passe encore. Mais qu'on bloque un projet français, alors là, non, c'est inacceptable. »

 

5033940570_11627822d2.jpgC’est la déclaration d'un membre de laFDSEA. Pourtant la problématique des projets d’installation des porcheries industrielles n’est pas d’ordre identitaire mais bien sur un mode de production. L’enjeu ici est l’impact que ce type d’installation peut entrainer sur notre territoire  en terme d’aménagement de notre ruralité, en terme environnemental, en terme économique, en terme sanitaire et en terme de respect du paysan. L’abandon par la préfecture du Nord du projet de Houtkerque ne doit être qu’un début car d’autres projets sont dans les cartons. Cela doit aussi être le début d’une réflexion collective profonde sur l’avenir du monde rural des Flandres, un avenir qui lie durablement le travailleur de la terre à son environnement ainsi qu’au consommateurs locaux que nous sommes (entité moyenne, circuit court, conversion vers le bio, AMAP, coopérative solidaire, …). Respectons le travail du paysan, vite ! Ne le poussons pas à s’agrandir sans cesse ou à manger l’autre pour survivre. Ne le poussons pas à rendre impossible l’installation de la jeunesse. D’autres solutions sont donc possibles

Commenter cet article