l'association à la pointe de la lutte a saisi le tribunal administratif!

Publié le par Arnaud

Opposés à Flamoval, les riverains du Smetz ont saisi le tribunal administratif



jeudi 22.07.2010, 05:10 - La Voix du Nord

Jacques Hermant (à gauche) et Jacques Wident, ne lâchent rien dans leur lutte contre Flamoval.

|  ON EN PARLE |



L'association des riverains du Smetz a saisi le tribunal administratif contre un arrêté préfectoral autorisant la construction de l'incinérateur Flamoval. PAR JEAN-MARC SZUBA saintomer@lavoixdunord.fr

 

 

Ce n'est pas parce que l'incinérateur Flamoval est en construction que ses opposants ont cessé leur combat. « Bien au contraire, la pression monte chez ceux qui voient le chantier avancer », note Jacques Wident, le président des Riverains du Smetz.

 

Au départ composée de gens habitants à proximité du site, notamment à Campagne-lès-Wardrecques, cette association a été rejointe par de nombreuses personnes résidant un peu plus loin. Dont Jacques Hermant, maire de Lynde et président de la communauté de communes du Houtland.

 

L'association a décidé de poursuivre son combat notamment par la voie administrative. « Nous avons déposé un recours le 21 juin devant le tribunal administratif de Lille », note Jacques Wident. « On a pinaillé, n'hésite pas à préciser Jacques Hermant et on a trouvé six points après s'être fait aider par des spécialistes ». Ont été mis en avant, le défaut de consultation de certains services, l'irrégularité de l'enquête publique, l'insuffisance du dossier d'autorisation d'exploiter de manière générale et par rapport à des dispositions du code de l'environnement, l'insuffisance de l'étude d'impact, des données erronées pour l'exploitation.

 

En raison du délai de traitement, de l'appel fait à des experts par la justice et d'un jeu d'allers et retours de rapports, le tribunal administratif pourrait ne pas rendre sa réponse avant trois ans.

D'ici là, les opposants à Flamoval continueront leur combat en se basant sur ce qu'ils appellent « du bon sens. Depuis quelque temps, on voit M. Bonnier* tout faire pour diminuer le volume des déchets. C'est génial, il prône des choses que nous réclamons depuis huit ans : méthanisation, pesée des poubelles. Sachant que le Grenelle de l'environnement oblige à réduire les déchets, en 2012, on doit arriver à 85 000 tonnes. Et la baisse va se poursuivre avec un incinérateur prévu pour ne bien fonctionner qu'avec 92 500 tonnes par an. », note Jacques Hermant. « Et on continue à nous prendre pour d'indécrottables ignares », ajoute Jacques Wident.

 

Les deux hommes et leurs adhérents croient toujours à l'arrêt possible du chantier de Flamoval. « Tout est question de volonté », lance un Jacques Hermant plus déterminé que jamais. « A condition d'écouter », précise Jacques Wident. •

André Bonnier était le premier président du syndicat mixte Flandre-Morinie, porteur du projet d'incinérateur. 

 

Commenter cet article