Klimato rassemble contre Flamoval!

Publié le par Arnaud

Les opposants à Flamoval toujours mobilisés

Le géant Klimato venu crier "Non à Flamoval !"

mercredi 09.12.2009, 14:00
Près de 500 personnes étaient réunies lundi après-midi devant la mairie d'Arques pour protester contre Flamoval. Près de 500 personnes étaient réunies lundi après-midi devant la mairie d'Arques pour protester contre Flamoval.

 

Près de cinq cents personnes ont bruyamment dit "Non à Flamoval" sous les fenêtres de l'hôtel de ville d'Arques. Ils étaient accompagnés du géant Klimato lundi, jour d'ouverture du sommet de Copenhague.

L'ambiance était festive mais le message était clair. Une nouvelle fois des élus, des salariés de Bonduelle, des habitants sont venus crier " Non à Flamoval" sous les fenêtres de l'hôtel de ville d'Arques.

Lundi, ils sont venus avec un renfort de taille, le géant Klimato. Ce géant a été fabriqué avec une majorité de matériaux de récupération sur l'initiative d'un collectif, formé d'associations comme les Amis de la Terre Nord, d'élus dont la députée européenne Europe écologie Hélène Flautre ou encore la sénatrice Marie-Christine Blandin. Ce collectif veut marquer les esprits à l'occasion du sommet de Copenhague, sommet réunissant les chefs d'État du monde entier autour du problème du réchauffement climatique.

Depuis le 5 décembre, Klimato soutient les initiatives pour la planètes et se bat contre les projets industriels. Après sa participation à une manifestation contre le projet de terminal méthanier de Dunkerque ce week-end, Klimato a rejoint les opposants à l'incinérateur Flamoval. "Klimato fait le lien entre un sommet international global et des problématiques locales", indiquait Florent Dupuis, secrétaire de la délégation Nord des Amis de la Terre.

Lundi, il était accueilli par le maire de Renescure. "Nous sommes tous concernés par la pollution. Nous allons remettre une couche contre Flamoval, nous voulons mettre en garde tous les politiques", a déclaré Jean-Pierre Decool, insistant sur le côté apolitique de la manifestation.

Le mot d'ordre : "faire du bruit pour faire entendre notre message car le président du Syndicat mixte Flandre Morinie semble être dur de la feuille ".

Ils ont effectivement fait du bruit sur la place d'Arques. Près de 500 personnes, dont une bonne partie de salariés de chez Bonduelle, ont fait entendre leur opposition à l'incinérateur. "Nous n'avons pas franchement besoin d'un incinérateur, qui n'est ni favorable à l'économie locale et à l'agriculture de proximité", soulignait Thierry Willaey avant d'inviter les manifestants à crier tous ensemble "Nous ne voulons pas de Flamoval ". L'élu hazebrouckois part vendredi à Copenhague avec la délégation des Amis de la Terre Nord pour "faire entendre votre message". Un message pour la préservation de la planète mais aussi pour la préservation de l'économie locale. Comme l'a déclaré Marie-Christine Blandin, "écologie et économie se rejoignent". "Un incinérateur, c'est l'âge de pierre du traitement des déchets. vos élus peuvent changer d'avis s'ils ont été mal conseillés. Il n'y a pas de honte à changer d'avis au lieu de persister dans la bêtise de cet incinérateur", a-t-elle poursuivi.

Joël Jourdain annonçait déjà que le combat ne s'arrêterait pas là. Le secrétaire du comité d'entreprise de la conserverie Bonduelle prépare une nouvelle manifestation avec les opposants à Flamoval : "Il faut arrêter les conneries et se remettre autour de la table pour trouver un autre procédé que l'incinérateur. Les salariés de Bonduelle sont très inquiets pour leur emploi et je ne pense pas que M. Duquenoy (président du SMFM et maire d'Arques, ndlr) embauche tout ce monde".

D'autres solutions, l'adjoint au maire de Merville, Bernard Loridan, aimerait également qu'elles soient étudiées, chose qui sera faite le 19 décembre à Merville lors d'un colloque sur les déchets.

source : l'indicateur des Flandres

Commenter cet article