Hondschoote, porte ouverte aux lisiers...

Publié le par Arnaud

Lors de la dernière rencontre de la CCF, le  numéro de cette semaine du journal des Flandres indique que « Pierre Boutemy, maire de Warhem, a indiqué que son conseil municipal avait donné un avis défavorable au plan d’épandage et a invité les autres municipalités à en faire autant ». Ce que, le maire de Hondschoote n’a pas voulu faire comme le note la journaliste car « Du côté d’Hondschoote, Hervé Saison, maire, a refusé en conseil municipal de se prononcer sur ce sujet » suite à ma demande en question diverse.

 

 Citoyens Hondschootois, qu’en pensez-vous ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

F RYCKELYNCK 17/12/2009 23:11


Comparer le bio et le non bio seulement sur le paramètre "merde" est plus que réducteur. En réalité le problème lisier n'est pas vraiment le problème car des techniques existent pour rendre ce
lisier non polluant, le choix réside à investir dans des outils qui ne coûtent pas pour obtenir au final un prix de porc vendu très bas. On obtient ce prix bas en augmentant la taille de l'élevage,
en n'investissant pas dans du matériel de dépollution, en mettant les animaux dans des conditions affreuses. Autrement dit, en investissant dans du matériel qui permet un faible impact sur
l'environnement, en amméliorant les conditions de vie des animaux le prix de revient augmente et au final cette filière n'est plus performante par rapport au bio ! ! !
J'oublie en retirant les primes de l'europe et les aides déguissées pour dépolluer.
J'invite M LULU a découvrir les montants des primes que l'europe verse au agribusiness. Qui paye les primes, le citoyen qui souhaite maintenant un environnement de qualité.


lelu 17/12/2009 19:21


chacun fait ce qu'il lui plaît ! A mon avis il y avait d'autres sujets interessants dans ce conseil municipal à en croire cette même presse que vous citez.
et pendant que j'y suis, unepetite question. Vous défendez le "bio" notamment pour la viande et la volaille. Mais quelque chose me tracasse : veaux, vaches, cochons et autres poules mangent
peut-être bio mais ce que ces animaux rejettent est toujours aussi "toxique". En clair, lisier et fiente, bio ou non, c'est blanc bonnet et bonnet blanc. Si vous êtes contre l'épandage du lisier ou
des fiente "normaux", vous êtes donc aussi contre l'épandage de ces matières fécales provenant des élevages bio.
Dernière chose, anodine certainement mais qui me gêne : "le blog note d'un conseiller municipal minoritaire Vert". Cet adjectif me dérange car vous n'êtes pas investi par
les Verts sur la liste que vous défendez. Non ? Ecologiste serait plus approprié non ?


Arnaud 17/12/2009 21:20


plusieurs points :

Ne me faites pas passer pour l'ultra bio. L'idéal est là mais les étapes sont tout aussi importante.
Ensuite sur votre affirmation Lisier bio pareil que lisier intensif pour résumer grossièrement ce n'est pas tout à fait vrai. Avec un élevage raisonné nous pouvons arriver à 2/3 de nitrate en moins
dans les déjections sans parler des résidus médicamenteux moindre puisque moins de concentration d'animaux.
Le sens de ce combat c'est surtout de stopper la course à l'aggrandissement démesuré qui détériore l'environemment mais aussi qui éliminent les  installations locales et donc le tissus rural.
Il faut refavoriser les systèmes équilibrés  « polyculture-élevage ». A priori même l'europe s'y repenche...
La porte qu'on est en train de laisser ouverte chez nous c'est surtout l'impact de la multiplication des plans d'épandage de grosse quantité.

Pour ce qui est de votre deuxième partie Lelu, par rapport à mon appatenance aux Verts, j'ai du mal à saisir votre commentaire. Je suis adhérent chez les Verts, rattaché au groupe local de
Dunkerque et m'affiche comme tel. J'ai toujours voulu permettre aux gens qui votent leur dire pour quel projet collectif de société je suis porteur. De même pour mes collègues.

Pour ce qui est des autres sujets du conseil municipal, j'y reviendrai dans une note prochaine.