harcelement permanent...

Publié le par Arnaud


attaae4e1
 
…COMMUNIQUE DE PRESSE…

 

CALAIS :


Après la fermeture du local grand-froid, 

les migrants face à la destruction systématique des abris.

 

SAMEDI : Nouvelle distribution de matériel de survie

 

 Paris, vendredi 22 janvier 2010

 

    

Depuis mardi, les quelques 300 migrants encore présents à Calais, parmi lesquels des mineurs et des demandeurs d’asile, sont sans abri, en grande précarité et soumis à une pression policière intense.

 

Mardi 19 janvier, suite à la levée du plan grand froid, la salle réquisitionnée pour les migrants de Calais, en majorité afghans, a fermée ses portes. Cette salle permettait la mise à l'abri de près de 200 migrants chaque nuit de 19h à 10h depuis le début du plan grand-froid, le 15 décembre 2009.

Afin d’assurer un minimum de protection, l'association Salam distribue le soir même 150 tentes aux migrants. Ces derniers sont dirigés par les forces de police à proximité de l'ancienne "jungle" pour y établir leur campement. Mais, dès le lendemain matin, la police encercle le campement, démonte les tentes et place les effets personnels des migrants dans des sacs, en endommageant certains.

 

Depuis, les autorités détruisent systématiquement tous les abris et campements. Aucune solution, même temporaire, de mise à l’abri n’est proposée et les migrants subissent un harcèlement permanent des forces de l’ordre.

 

Demain, samedi à 18h, afin de faire face à cette situation d’urgence et aux vues des températures avoisinant les 0°, les associations distribueront à Calais-1 rue de Croy- du matériel de survie pour environ 300 migrants : bâches plastiques, sacs de couchage, vêtements de pluie, couvertures....

 

Les associations demandent une nouvelle fois que les pouvoirs publics prennent des mesures de mise à l’abri d’urgence pour ces personnes extrêmement vulnérables. Des solutions sont possibles, comme le centre d’hébergement d’Emmaüs récemment ouvert, avec le soutien de Médecins du Monde , dans le 10ème arrondissement de Paris Les associations demandent également le respect du matériel qui sera distribué.

 

 

Contacts:

Médecins du Monde :

infomdm@medecinsdumonde.net

Publié dans Solidarité

Commenter cet article