"Flamoval, une nouvelle fois, retoqué par le tribunal administratif"

Publié le par Arnaud


Le tribunal administratif de Lille a annulé, le 5 octobre, l'autorisation de construction de l'incinérateur Flamoval (lire en page Région). Il a ainsi validé un recours déposé par Thierry Willaey, un élu du SMFM, porteur du projet. Un énième avatar pour le futur incinérateur qui en a déjà connu beaucoup. Rappel.

 

 

saintomer@lavoixdunord.fr PAR HERVÉ VAUGHAN  


Création du Syndicat mixte Flandre Morinie (SMFM) pour gérer les ordures ménagères de 159 communes du Nord et du Pas-de-Calais (282 570 habitants).

 

Décembre 2002.- Lancement de l'appel d'offres pour la construction de l'incinérateur Flamoval.

Juin 2002.- Décision d'implanter Flamoval sur la zone du Smetz à Arques.

Avril 2003.- Apparitions des banderoles anti-Flamoval. Début de l'action des Riverains du Smetz.

Mai 2004.- Le tribunal administratif annule la procédure d'appel d'offres pour la construction de l'incinérateur.

Septembre 2005.- Première marche protestataire des Riverains du Smetz qui rassemble des centaines de personnes à Campagne-lès-Wardrecques.

Décembre 2007.- « Pas de moratoire sur l'incinération », décide le Grenelle de l'environnement.

Juin 2007.- Choix de la CNIM pour construire le coeur de l'incinérateur Flamoval. Le chantier s'élève à 50 millions d'euros.

Janvier 2008.- Deuxième marche protestataire des Riverains du Smetz : trois cents manifestants dans les rues de Saint-Omer. Joël Duquenoy, maire d'Arques, signe le permis de construire.

Mars 2008.- Élections municipales, des listes comprenant des opposants à Flamoval sont battues à Campagne-les-Wardrecques et à Arques.

Mars 2008.- Le commissaire enquêteur rend un avis favorable.

Avril 2008.- Création de l'Association pour la protection de la santé des habitants de la région de Saint-Omer (APSH) emmenée par le pneumologue Philippe Richard.

Juin 2008.- Thierry Willaey (Verts), nouvel élu hazebrouckois au syndicat mixte Flandre Morinie envoie le SMFM au tribunal administratif pour manque d'information. Il vient d'obtenir gain de cause avec le jugement rendu le 5 octobre.

Septembre 2008.- Près de quatre mille personnes défilent dans les rues de Saint-Omer contre Flamoval à l'appel de l'APSH. Une mobilisation record à Saint-Omer.

Janvier 2009.- Le conseil départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques (CODERST), dit « oui » à Flamoval.

Janvier 2009.- Le préfet Rémi Caron, après avoir assuré qu'il ne partirait pas sans avoir donné sa décision sur Flamoval, cède son fauteuil à Pierre Bousquet de Florian, sans s'être prononcé. Le nouveau préfet demande des « informations complémentaires au SMFM ».

18 juin 2009.- Pierre Bousquet de Florian, préfet du Pas-de-Calais donne l'autorisation d'exploiter.

Lundi 7 décembre 2009.- Trois cents manifestants contre Flamoval à Arques derrière Klimato.

Juin 2009.- André Bonnier, président du SMFM depuis le début démissionne après avoir reçu des menaces de mort. Joël Duquenoy le remplace en septembre.

Septembre 2009.- Les travaux commencent avec l'évacuation de boue du canal.

Samedi 3 octobre 2009.- Deux cents opposants à Flamoval plantent un ginkgo biloba sur le site du futur incinérateur.

Mars 2010.- Pendant la campagne des régionales, José Bové, chef de file d'Europe écologie, incite les opposants à ne pas se décourager.

17 septembre 2010.- Deux cent élus du secteurs visitent le chantier. •

 

Les rédactions de La Voix du Nord
la Voix du Nord
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article