En réponse à un débat contradictoire et un moratoire… de la com… de la com… de la com du SMFM !

Publié le par Arnaud

 

Le SMFM répond aux élus et associations qui demandent un moratoire et un débat public contradictoire par un tract « toutes boites » qui n’a comme seul but de nous faire avaler l’incinérateur.


Par quel moyen… l’astuce com… petit voyage au sein d’un tract… suivez moi : 

 les
termes  : on ne parle pas d’incinérateur mais de centre de valorisation énergétique. Y  est indiqué sa capacité de fournir de l’électricité pour 26 000 foyers hors chauffage.  « Capacité » signifie-t-il « application » concrète. Voyant la configuration du site, comment allons nous procédé ?

L    les titres : on indique le Centre de valorisation organique alors que celui-ci n’est pas un élément de FLAMOVAL (non financé) mais un projet à la demande du préfet pour l’acceptabilité du dossier. On indique que « l’Europe donne la priorité à la valorisation énergétique » alors que sur l’échelle de la gestion des déchets nous avons en terme de priorité : la réduction, le réemploi, le recyclage, la valorisation puis l’élimination.

la globalisation : « Les élus » sous-entendu TOUS les élus,  le catalogue des procédures, ...

la bonne cause : lutter contre l’enfouissement.  Malheureusement la bonne cause n’amène pas forcement la bonne solution.

le bulldozer : pas de place directes aux arguments des associations et élus qui s’interroge sur l’utilisé d’un incinérateur. Pas de doute sur l’infaillibilité par exemple même pendant l’entretien obligatoire de l’installation ou sur les exemple des installations identiques. Pas de place à des alternatives ou du moins à l’analyse du rejet  d’autres procédés possibles.

Bref, un tract qui coute à la collectivité mais qui n’apporte rien en terme de débat démocratique sur un projet qui nous concernera pendant 30 ans… OUI pour un débat contradictoire public, OUI pour un moratoire!

Commenter cet article

FREDERIC 15/10/2009 18:22


Je suis fortement étonné de cette nouvelle communication du SMFM sur notre secteur du Nord sur le sujet brulant de flamoval  .Cela est bien la premiere fois .Pourquoi ?
Pourquoi ?Est ce que le nouveau bureau cherche a communiquer maintenant ,n'est il pas un peu tard pour informer la population sur cet incinerateur ,en saurions nous arriver a ce stade si  tous
les élus(ues) ,tout les habitants  des 159 communes avait eu des explications
.Ce projet date  de 2000 avec un  vice-président a l'epoque chargé de le  communication.
Nombreux ,les habitants des flandres ont pris connaissance de Flamoval par les associations  qui combattent le projet , par les panneaux sur le bord des routes,par les manifestations
des Riverains du Smetz,des salariésde Bonduelle,du corps medical l'APSH de St Omer et d'élus ... et par voie de presse
Par cette communication tardive ,les  porteurs du projet font croire que tout est bouclé ,qu'ils ont le feu vert .
Mais il y a  un gros point qu'ils oublient ,c'est que les habitants  ont leur mot a dire , qu'ils reflechissent  n'en déplaise a certaines personnes  et qu'ils n'oublieront
pas lors d'elections de n'avoir pas éte écouter.
Nous sommes tous conscients qu'il ai temps de réagir pour notre planete et les generations futures.
La messe n'est pas dite, nous avons tous un role a jouer dans le choix du mode d'elimination de nos déchets qui nous engage pour des années.
Des avocats etudient les recours possible en justice  
Chacun dans son village doit interpeller son maire ,son conseil municipal,son député... pour connaitre sa position sur le sujet.
C'est ça la démocratie que tout le monde puisse s'exprimer ,etre ecouter et surtout entendu.
Vous vous posez des questions sur le sujet flamoval mais aussi sur notre etat sanitaire .
Rejoignez nous   a la réunion de l'APSH le Jeudi 22 octobre 20h salle vauban a St Omer  pour une conference -debat  sur la Santé et Environnement dans notre region.

Frederic Jude
Elu renescurois


Arnaud 15/10/2009 19:55


100% d'accord! Merci pour le commentaire