élection régionale : à la rencontre de Eveline Lelieur...

Publié le par Arnaud

Dans le cadre de la campagne des régionales, nous continuons notre tour de présentation des s101026175893 5246candidats locaux pour la liste Europe Ecologie. Aprés Paulo-Serge, José et Thierry, aujourd’hui nous rencontrons Eveline Lelieur, située à la 27ème place sur la liste.

 

photo-E.jpgBonjour Eveline et merci d’avoir accepté cette interview sur ce blog. Peux-tu dans un premier temps te présenter  rapidement aux lecteurs de ce blog :

Eveline Lelieur, 62 ans, retraitée, ancien médecin hospitalier, chef de service, demeurant à dunkerque.

Adhérente chez les Verts depuis fin 1998.

 

Je pense que c'est la première fois que tu t'engages pour des élections,  qu'est ce qui t'a décidé de te porter candidate aux élections  régionales avec Europe Ecologie ?

Parce que je pense que l'on ne peut pas continuer à creuser les inégalités sociales (et à mettre au chômage tant de personnes) au profit de quelques uns. Ce petit nombre qui nous propose une société de surconsommation sans aucune réflexion sur ses conséquences humaines et sur l'avenir. Nous devons retrouver une société qui respecte les gens et les ressources de la planète. Je souhaite, bien entendu par rapport à mon expérience professionnelle, que l'on prenne en compte la santé publique et environnementale. Trop de poisons sont utilisés et rejetés sans aucun souci de santé humaine.

C'est ce qui est pour moi justifie mon engagement politique.

Quels sont donc selon toi les enjeux et priorités d’actions pour la région et le dunkerquois notamment en terme de santé, un domaine que tu connais bien ?

En fait je pense que tout est lié et qu'il faut essayer de réfléchir global c'est à dire que l'on pense "santé" à chaque fois que l'on projette quelque chose.

Ceci dit, j'aimerais que l'on soutienne plus de projets d'information sanitaire, des actions éducatives en faveur des plus jeunes, et qu'il y ait une prise de conscience des facteurs environnementaux dans la santé.  Favoriser les cantines bio, préserver la médecine du travail, apprendre aux porteurs de maladie chronique à gérer en partie eux même leur pathologie, informer sur le rôle des polluants les plus dangereux, sont des exemples d'actions indispensables mais aussi partager des moments de bien être au grand air, redécouvrir le rôle anti-stress de la nature, et apprendre à la respecter tout en apprenant aussi à s'occuper de soi!

Pour finir je dirais qu'il faut redonner de l'estime de soi aux personnes en souffrance  sociale.. Pour moi  le chômage est un gros facteur de risque sanitaire. Voilà à la pelle! Il y a du boulot!

 

Merci beaucoup pour ce dynamisme Eveline et au 14 et 21 mars !

Publié dans Démocratie locale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article