Désaccord sur la tarification de l'accueil périscolaire et des centres de loisirs

Publié le par Arnaud

 

Une révision des tarifs à la fin de l'année

mercredi 07.07.2010, 14:00 La participation au centre de loisirs à la journée avec repas et toute activité comprise est de 25 à 29 euros selon le quotient familial.

 

Le 30 juin, lors de la réunion du conseil municipal, un point à l'ordre du jour a posé problème, celui des prix de l'accueil périscolaire et des centres aérés, les critères de calcul ayant changé

Pour les familles défavorisées, le prix de 2010 est moins élevé que celui de 2009. Là où les nouveaux tarifs peuvent poser problème c'est au niveau des familles nombreuses.

Avant, nous apposions une dégressivité lorsque plusieurs enfants de la même famille étaient inscrits au centre de loisirs. Par exemple, pour le premier enfant, le tarif était de 25, 50 euros ; de 23 euros pour le deuxième, de 21 euros pour le troisième... Aujourd'hui, la Caisse d'Allocations Familiales ne nous permet plus cette dégressivité. Ceci peut constituer un frein pour les familles à revenus modestes qui vont peut-être faire le choix de ne plus inscrire leurs enfants au centre. »
Le 30 juin, le maire Hervé Saison a dévoilé aux élus du conseil municipal les nouveaux tarifs de l'accueil périscolaire et des centres de loisirs gérés par l'association Animations et loisirs. Ainsi, pour donner un exemple complet, il a cité la ligne de la participation au centre de loisirs à la journée avec repas et toute activité comprise qui se monte entre 25 et 29 euros. « Nous avons comparé les prix avec ceux des communes environnantes, nous n'avons pas à rougir de cette tarification. Le seul reproche que je ferais à la CAF est que nous ne faisons payer pas cher aux gens qui n'ont pas beaucoup de revenus, ça je suis d'accord ; mais nous ne facilitons pas l'inscription des familles nombreuses. Pour les familles modestes, le prix est passé de 46 euros en 2009 à 58 euros en 2010 pour deux enfants. »



« Une tarification pas assez solidaire »
Gérard Ingelaere, adjoint aux finances, a affirmé que « cette nouveau tarification a été exigée par la Caisse d'Allocations Familiales et est basée sur les quotients familiaux. Ces quotients sont divisés en cinq catégories : dans la première, l'indice doit être inférieur à 350 ; dans la seconde il doit être compris entre 351 à 500 ; dans la troisième entre 501 et 700 ; dans la quatrième entre 701 et 850 et dans la cinquième l'indice doit être supérieur à 851. » L'équipe d'opposition Nouvelle Ere pour Hondschoote dont Colette Wavryn s'est faite le porte-parole, s'est étonnée du tableau : « Hondschoote comprend 20% de ménages pauvres, il y a quatre euros de différences entre les extrêmes. Pour nous cette tarification n'est pas assez solidaire. A Bray-Dunes et à Bergues, la dégressivité est toujours de mise ! » Gérard Ingelaere a rétorqué : « si une famille rencontre des difficultés pour financer, il y a des possibilités pour aménager la participation. » Hervé Saison a quant à lui assuré : « la tarification sera revue en fin d'année avec la CAF, car c'est un système qui semble égalitaire à l'administration, mais qui ne l'est pas pour nous ! »


Après ces longs débats, le conseil municipal a tout de même décidé à l'unanimité de voter les nouveaux tarifs.

Aurélie LEGRAND

Le Journal des Flandres

Publié dans Démocratie locale

Commenter cet article