Déclaré illégal!!!

Publié le par Arnaud

Déclaré illégal, le chantier de l'incinérateur Flamoval à Arques pourrait être interrompu

samedi 09.10.2010, 05:14 - La Voix du Nord

 

La décision du tribunal administratif pourrait avoir des conséquences sur les travaux déjà engagés.

|  TRIBUNAL ADMINISTRATIF |

 

Pour les opposants au projet d'incinérateur, c'est une victoire non négligeable. ...

 

Mardi, le tribunal administratif de Lille a rendu sa décision et annulé l'autorisation du 25 juin 2008 de construction du site d'incinération. Ce premier recours avait été déposé par Thierry Willaey, élu hazebrouckois, qui se déclarait hier content et soulagé, même s'il est encore trop tôt pour savoir si les travaux seront suspendus.

 

Vingt-sept mètres

L'incinérateur Flamoval, dont la construction a débuté il y a un an, est devenu on ne peut plus concret sur la porte multimodale de l'Aa, près de Saint-Omer. Le mur du bâtiment principal s'élève déjà à plus de 27 mètres. Le géant de béton semblait avoir eu raison des protestations. Une manifestation record avait rassemblé jusqu'à quatre mille personnes dans les rues de Saint-Omer en septembre 2008. Depuis, la mobilisation avait quelque peu déserté le pavé, mais se poursuivait au tribunal. Cinq recours avaient été déposés contre le projet, dont le premier émanait de Thierry Willaey, élu vert d'Hazebrouck, membre du syndicat mixte Flandre-Morinie (SMFM).

 

Lors de la réunion du SMFM du 25 juin, Thierry Willaey avait demandé le report des deux questions. La première autorisait André Bonnier, alors président du syndicat mixte, à signer le marché de construction du centre de valorisation énergétique. La seconde lui permettait de lancer la procédure d'appel d'offres pour choisir l'exploitant. Thierry Willaey avait demandé un délai et un supplément d'information. « Le comité syndical était passé en force », se souvient l'élu qui avait déposé un recours dans la foulée. Mardi, le tribunal administratif de Lille a rendu sa décision et donné raison à l'élu vert en annulant l'autorisation de construction du site d'incinération.

 

« Une fenêtre ouverte »

Le jugement doit être notifié aux intéressés dans les prochains jours. « Je pense fortement qu'on peut faire arrêter les travaux. Certes, ils sont lancés, mais c'est illégal, souligne Thierry Willaey. C'est une fenêtre qui vient d'être ouverte. On peut tout envisager. Ça aura des suites sur les autres recours. » Ces derniers ont été déposés par l'Association pour la santé des habitants (APSH), les Riverains du Smetz et Bonduelle. « Je ne sais pas si ça suffira à bloquer le projet. Mais nous nous réjouissons que le tribunal administratif rappelle à l'ordre les élus », indique le Dr Richard, président de l'APSH.

 

Joël Duquennoy, actuel président du SMFM, a indiqué hier qu'il attendait de connaître la notification du jugement avant de s'exprimer. Il est probable que le SMFM réunisse une nouvelle commission en vue de régulariser la situation. •

 

MARION CLAUZEL

Commenter cet article