culture bio... on s'y met ?

Publié le par Arnaud

P1060809.jpgAlors que des élus locaux ne soutiennent pas la culture bio, au niveau national la conversion d’agriculteurs augmentent de 20% en 2009. Il n’y a pas de secret, si l’offre s’améliore c’est aussi que la demande se poursuit. 1 français sur 2 consomme du bio au moins une fois par mois. Ce n'est plus simplement une mode passagère d'utopiste écolo mais une démarche de plus en plus reconnue par les consommateurs.

Mais cette progression des producteurs n’arrive pas à répondre à la demande locale et nous importons une importante quantité de produit bio qui entraine un bilan carbone allant au détriment du bénéfice écologique. Nous en sommes à 2,5% de terre cultivée, nous devons atteindre 6% en 2012 et 20% en 2020 selon le grenelle. Dans la région nous en sommes à 0,4% !

 

Il est donc urgent que nos élus locaux puissent soutenir cette production qui impacte de façon nettement moins importante les inconvénients écologiques tout en permettant un nouveau rapport à la terre, à la saveur du produit, à sa diversité, au respect du travail du producteur/éleveur et à un aménagement rural retrouvé. Nous avons tout à gagner (et à perdre si nous n’avançons pas).

 

Agir sur le foncier, favoriser des circuits de vente via notamment les cantines, partager les connaissances sur les méthodes, sensibiliser la population, soutenir les conversions et les producteurs (grâce par exemple au AMAP ou vente direct) sont des leviers que peuvent utiliser les communes. Zou, on y va ?

Publié dans position

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article