conversion de l'agriculture... pour le respect de l'Homme et de sa Terre

Publié le par Arnaud

3987676224_e196eac911.jpg"De plus en plus de paysans en détresse financière", voilà ce que titre le journal Ouest France pour la filière laitière et porcine ce jeudi 7 janvier 2010. Notre combat contre les porcheries industrielles n'est pas un combat contre les agriculteurs. J'irais même à dire que nous devons nous retrouver dans un même combat.

En effet, nous sommes convaincus que si nous continuons ainsi et même accentuons l'arrivée de porcheries industrielles (invasion transfrontalière ou extension française) nous n'aidons pas l'environnement bien entendu, nous n'allons pas dans la direction d'un développement soutenable pour l'avenir mais aussi nous emmenons les agriculteurs dans un mur qu'ils commencent à entrevoir.

La PAC, par son mode de financement durant des années n'a que confortée une situation absurde supprimant le contact du paysan avec son lien local et encourageant une concurrence effrénée pour survivre.

Aujourd'hui, il faut retrouver ce lien par des installations qui permettent de ressouder le lien entre consommateurs avertis et l'éleveur/producteur respecté dans son travail.  Des solutions sont possibles demandant, reconnaissons le, de nouveaux efforts. Même la PAC, de façon certes insuffisante, semble revoir une partie de sa copie en soutenant d'ici 2013 les installations durables et locales.

Continuons à dire non aux porcheries industrielles, disons oui au respect des paysans amoureux de leur terre! Tout comme l'économie, avançons pour une conversion écologique de l'agriculture...

 

Commenter cet article