"il n'est pas question de revenir sur Flamoval"

Publié le par Arnaud

Baudelet a accueilli, hier, sur son site, Joël Duquenoy, maire d'Arques et président de la communauté d'agglomération de Saint-Omer. Une visite guidée lui a été proposée, à la suite des propos qu'il avait pu tenir en juillet. L'entreprise a souhaité jouer la transparence. PAR MARIE JANSANA

 

hazebrouck@lavoixdunord.fr Le dirigeant de Baudelet, Bernard Poissonnier, a convié hier dans ses locaux de Blaringhem le président de la CASO et maire d'Arques, Joël Duquenoy. «  Nous avons lu dans la presse des choses assez déplaisantes, explique en introduction, Bernard Poissonnier.  » Après la manifestation anti-Flamoval du 18 juillet, dans la commune d'Arques où doit s'implanter l'incinérateur, Joël Duquenoy avait, dans nos colonnes, évoqué la société Baudelet. L'entreprise «  va recevoir 100 000 tonnes d'épaves de voitures (et) a demandé au SCOT (schéma de cohérence territoriale) une extension de son site de 25 hectares sur Wittes, pour stocker des terres polluées », avait-il déclaré.

Nous n'avons pas cherché la polémique (...) et nous avons invité M. Duquenoy à discuter.


L'établissement de stockage et de valorisation de déchets a donc préféré recadrer les choses. Sans toutefois s'étendre sur sa position concernant Flamoval, ne voulant pas être considéré «  comme les empêcheurs de tourner en rond » de l'incinérateur.


Le message sur lequel a insisté le directeur général est le respect des réglementations en matière d'environnement. «  On dit : "Baudelet est un gros pollueur." Au contraire, nous dépolluons », explique le dirigeant, rappelant par exemple son savoir-faire dans le traitement des eaux.


Joël Duquenoy s'est dit satisfait de la visite guidée et de la «  réunion de travail » qui a précédé. «  Nous avons renouvelé le dialogue. Puis, nous avons étudié le projet d'extension (...). Enfin, chacun a pu évoqué son point de vue », raconte-t-il.


Concernant Flamoval, il explique : «  À terme, nous serons obligés de travailler avec un partenariat public-privé. Nous avons des compétences, Baudelet aussi. Nous pourrions travailler en complémentarité. » Au sujet de l'enfouissement des déchets, « je suis toujours un peu réservé sur la démarche, mais aucune solution de traitement de déchets n'est totalement satisfaisante. » Et de rappeler, qu'il n'est pas question de revenir sur Flamoval. «  Les marchés sont déjà signés. »


La Voix du Nord

Je vous donnerais des infomations bientot sur les actions locales par rapport à ce pojet... A suivre!

Commenter cet article