changer d'air intérieur aussi...

Publié le par Arnaud

air intérieur pollué

image : France Info



Les niveaux de pollution de l'air intérieur présentent des risques pour la santé. Si ce n'est plus un secret pour personne : les produits potentiellement dangereux (composés organiques volatils - COV) sont connus bien que les organismes publics tels que l'AFSSET planchent encore sur des valeurs guides globales. En juillet dernier, l'Académie de médecine préconisait d'ailleurs dans un rapport, la définition rapide de ces valeurs guides, attendu des pathologies (irritatives, immunotoxiques, neurotoxiques, cancérogènes et reprotoxiques) qui peuvent résulter d'une exposition à long terme.

Mais considérant le trop peu d'empressement des pouvoirs publics et des professionnels pour réduire cette pollution, c'est au tour de l'UFC-Que Choisir de remonter une nouvelle fois au créneau. Après avoir alerté sur les désodorisants d'intérieur l'année passée, l'association de défense de consommateur pointe cette fois l'impact des moquettes sur la qualité de l'air intérieur. Notre dernière enquête montre que sur les huit moquettes encollées que nous avons testées, cinq restituent du formaldéhyde, du toluène et des éthers de glycol. Le maximum d’émission de composés organiques volatils (COV) relevé à 28 jours est de 3200 μg/m3, soit une valeur très supérieure au seuil de confort de 200 μg/m3 indique l'association dans un communiqué.

Pour l'UFC-Que choisir, les mesures actuelles sont insuffisantes. Et de rappeller que REACH ne concerne qu’une substance chimique sur trois, que sa mise en œuvre s’étalera sur dix ans et qu'en plus les autorités européennes ne peuvent pas obliger la substitution de substances dangereuses. Par ailleurs, si les sénateurs ont positivement amendé le projet de loi d’orientation Grenelle 1 en prenant des mesures d’interdiction ou d’étiquetage pour les matériaux de construction et de décoration l'association rappelle que la plupart des produits de grande consommation ne sont pas encore concernés et interpelle de fait le ministère de l’Environnement pour que de nouvelles mesures soient intégrées au sein du texte Grenelle 2 qui sera discuté par les parlementaires à la rentrée.

Sachant que nous passons 70 à 90 % de notre temps dans des habitations, des bureaux, à l’école, voire dans les transports, l'UFC-Que Choisir demande l’interdiction dans les produits de consommation, de décoration et de construction, de toutes les substances reconnues comme dangereuses, la réalisation obligatoire de tests d’émission par les professionnels, un étiquetage sur la composition et les substances émises par les produits, afin de permettre aux consommateurs de sélectionner les produits les moins nocifs et enfin, l’incitation à installer des systèmes de ventilation à double flux dans tous les logements par des aides financières telles que le crédit d’impôt et prêt à taux zéro, pour les logements anciens.

D.ASCHER actu-environnement


A savoir que des plantes peuvent neutraliser certaines substances polluantes. En voici une liste :

Le ficus qui est le meilleur neutralisant du formaldéhyde ou formol qui se trouve généralement dans les mousses d'isolation, la colle à moquette mais aussi dans les papiers d'emballages, les essuie-tout, les vêtements nettoyés à sec, etc. Installer plusieurs ficus dans différents points de votre habitation.

Le philodendron qui est le meilleur absorbant de pentachlorophémol dit PCP présent dans les produits de traitement du bois. Le philodendron a un deuxième avantage si on le place dans une pièce sèche car, grâce à ses grandes feuilles, il dégage beaucoup de vapeur d'eau, humidifiant ainsi l'air de la pièce.

Le chlorophytum qui est la meilleure des plantes en matière de dépollution intérieure en général car il supprime le monoxyde de carbone et le formaldéhyde. Sa présence rend l'air plus respirable et moins allergène. A placer où bon vous semble.

Le cactus qui est idéal pour supprimer les effets nocifs des ondes électromagnétiques des écrans de télévisions ou d'ordinateurs. À placer prés de vos écran de télé ou d'ordinateur.


Le lierre qui est la meilleure plante pour éliminer le benzène souvent présent dans les peintures, encres, matières plastiques ou détergents. On peut placer un lierre dans la cuisine et dans le couloir.

Autre conseil : l'aération des pièces par la VMC et par l'ouverture des fenêtres quelques petites minutes par jour.

Publié dans Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article