Flamoval : on mélange tout et on récupère un projet déjà dépassé

Publié le par Arnaud

Flamoval correspond aux critères du Grenelle 1 »

mercredi 29.07.2009, 04:45 - La Voix du Nord

|  RÉACTION |

Jeudi, Joël Duquenoy a déposé plainte contre les manifestants qui ont battu le pavé le samedi 18 juillet contre Flamoval. Jeudi aussi, le Parlement adoptait le Grenelle 1, qui fixe les grandes orientations de la France en matière de transport, d'énergie et d'habitat. Pas de moratoire contre l'incinération. Et un texte qui corrobore les orientations du projet audomarois.

 

 

«  Flamoval est en cohérence avec le Grenelle 1. » Hier en conférence de presse, Joël Duquenoy, maire d'Arques, où doit s'implanter l'incinérateur, et président de la communauté d'agglomération de Saint-Omer (CASO), l'assène. Comme un coup supplémentaire aux opposants, l'article 41 de la loi sur le Grenelle de l'environnement à la main. Il égrène les points mis en exergue par l'article et les compare au projet audomarois.

 

Pas de moratoire contre l'incinération. «  Le Grenelle reprend les installations d'incinération dans les moyens d'élimination des déchets. Donc nous sommes en cohérence », insiste Joël Duquenoy. La loi impose de réduire et de valoriser les déchets : «  La CASO est en avance. Nous valorisons 40 % des déchets à travers le papier, le carton, le verre ». Elle demande de mettre en place le compostage : plus de quatre mille composteurs ont élu domicile dans les jardins des habitants du territoire communautaire. «  Une étude est en cours, financée par l'ADEME (agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) et la Région, pour améliorer la gestion des déchets », insiste Joël Duquenoy. L'Audomarois serait précurseur : des foyers témoins serviraient de cobayes pour voir comment améliorer le tri.

 

Le Grenelle 1 impose aux installations de valoriser l'énergie : ce serait le cas à Flamoval, qui pourrait alimenter en chauffage le futur écoquartier de la zone d'aménagement concerté (ZAC) de la Forêt. Enfin, il impose de sous-dimensionner les équipements. «  On produit 115 000 tonnes de déchets, Flamoval a une capacité de 92 500 tonnes. Nous sommes en parfaite harmonie avec le Grenelle 1, insiste Joël Duquenoy. Bien sûr, Grenelle 2 va préciser certaines choses. » Il sera discuté à l'automne.

 

« Elle n'a pas en charge la gestion des déchets »

D'ici là, les langues ont encore le temps de se délier, autour du projet d'incinérateur. Mais l'élu calme les ardeurs, et notamment celles de Françoise Hostalier, députée de la quinzième circonscription du Nord (UMP), qui dénonçait la semaine passée dans nos colonnes l'attitude du maire d'Arques lors de la manifestation du samedi 18 juillet, qui avait conduit les opposants au projet jusqu'à sa mairie.

 

«  Double discours », rétorque Joël Duquenoy. «  Tous les parlementaires ont voté » - à part le PCF et les Verts, qui se sont abstenus -, note l'édile. «  Ça veut dire qu'à Paris, Françoise Hostalier n'est pas contre, mais que sur son territoire, elle l'est. Il est facile pour elle de réagir ainsi : elle n'est ni maire, ni responsable d'une intercommunalité. Elle n'a donc pas en charge la gestion des déchets. » •

JENNIFER-LAURE DJIAN

Commenter cet article