je fais parti de ce groupe...

Publié le par Arnaud

·         Pour lever l'armée qui sauvera l'écluse Tixier, recrutement sur Facebook !

vendredi 15.05.2009, 04:50 - La Voix du Nord

La délégation invitée sur Facebook a profité des explications précises de Stéphane Vanhée, salarié de l'Institution des wateringues.

|  WATERINGUES |

Afin de partir « en guerre » contre l'État qui n'entend pas débourser un centime pour remettre l'écluse Tixier en état, Jean Schepman, président de l'Institution interdépartementale des wateringues (IIW), a levé son armée sur Internet. Plus précisément sur le réseau social Facebook. Une trentaine de membres de son groupe « Dunkerquois, il faut sauver l'écluse Tixier ! » a découvert, sur site, le rôle de cette écluse essentielle au Dunkerquois et l'urgence d'y réaliser des travaux.

PAR OLIVIER TARTART

dunkerque@lavoixdunord.fr La pari a dépassé les espérances de son initiateur. En deux mois, Jean Schepman, président de l'IIW, a vu le groupe qu'il avait créé sur Facebook dépasser le millier de membres. 1162 pour être précis, alors que mardi, une trentaine d'entre eux découvrait Tixier et les wateringues. Cette sympathique délégation sait désormais que le réseau des wateringues concernent 34 000 hectares et assurent l'écoulement des eaux continentales comme le barrage contre les invasions marines. Que ce système, parfois au bord de la saturation, manque de 20 m³ par seconde de pompage pour être efficace. Qu'un changement de mode de gouvernance est en cours de discussion (ardue) entre l'État, l'Institution et les sections de wateringues. Qu'un million par an suffirait à l'Institution pour remettre le système à niveau et que l'État a suspendu son financement depuis 2005. La délégation n'ignore rien de la station de pompage Tixier, ses quatre pompes changées en 2001, sa vanne grippée qui limite les capacités d'écoulement vers la mer.

Une station qui a exceptionnellement ouvert ses portes à ce public VIP. «  Aujourd'hui, on sait ce qu'il s'y passe, comment ça marche , se réjouit Pierre-Laurent Thueur, venu en famille de Killem. Jusqu'à aujourd'hui, c'était un bloc de béton et du grillage autour...

 » Pour Régis, venu de Coudekerque-Branche avec son fils Olivier, «  cela mériterait un débat national et télévisé pour que l'État fasse ce qu'il faut ! ».

Mardi, les visiteurs de Facebook ont bénéficié d'un scoop : le préfet a signé, le 6 mai, l'autorisation octroyée à l'IIW de réaliser des travaux sur les vannes dont l'État est le propriétaire. Autorisation reçue par courrier lundi, la veille de la réunion. «  Enfin !, peste Jean Schepman. Depuis décembre, on attend la réponse du préfet à cette question qu'il nous a demandé de lui poser ! On ne nous répond que début mai, le temps de lancer les procédures, ce sera l'hiver : on ne pourra pas intervenir avant le printemps 2010. Et si cet hiver, il arrive quelque chose, qui sera responsable ? » S'il sait que la réunion de mardi peut être les prémices d'un formidable bouche à oreille, il sait bien, en fin politicien, que le recrutement par Internet a ses limites : «  Nous sommes 30 alors que sur Facebook, 650 personnes avaient précisé qu'elles viendraient peut-être... Cela prouve que cela reste tout de même virtuel... » Contrairement au combat de Jean Schepman sur le terrain, plus que jamais dans l'actualité. •

POUR EN SAVOIR PLUS

www.institution-wateringues.fr.

- Sur Facebook : www.facebook.com/home.php# /group.php ? gid = 56389269010 &ref = ts.

Publié dans dossier wateringues

Commenter cet article