les élus Flamoval commence la reflexion...

Publié le par Arnaud

·         Flamoval : le ministère de l'Écologie a écouté sans donner d'avis

jeudi 14.05.2009, 04:50 - La Voix du Nord

Chantal Jouanno, secrétaire d'Etat à l'Ecologie, a écouté André Bonnier, président du SMFM.

|  PROJET D'INCINÉRATEUR |

La secrétaire d'État à l'Écologie, Chantal Jouanno, a reçu durant une heure hier matin une délégation du syndicat mixte Flandre Morinie (SMFM), porteur du projet d'incinérateur Flamoval. Son président, André Bonnier, est revenu « sans triomphalisme, ni pessimisme » après avoir répondu aux quatre questions principales qui lui étaient posées.

PAR DAVID MONNERY

 

Quelles actions sont menées en matière de réduction des déchets ?- «  Avec la communauté d'agglomération de Saint-Omer (CASO) nous allons mener une politique avant-gardiste en signant un contrat de projet avec l'ADEME, annonce André Bonnier.

 

Nous statuerons là-dessus lors du prochain conseil communautaire en encourageant nos collègues du SMFM à suivre le même chemin. Concrètement, il faudra consommer autrement en privilégiant le vrac, les recharges, l'eau du robinet, en accentuant le stop pub, etc. Nous avons tout intérêt à réduire nos déchets car Flamoval ne pourra traiter que 92 500 tonnes de déchets alors que nous en produisons 108 000 tonnes. » Comment augmenter la qualité du tri ?- «  Nous avons rappelé que nous affichons déjà un taux de valorisation de 44 % alors que le Grenelle fixe l'objectif à 40 % », commente André Bonnier.

 

Quid des fermentescibles ?- «  Nous avons indiqué que nous lancions le recrutement d'un assistant maîtrise d'ouvrage (AMO) pour envisager la construction d'un centre de valorisation énergétique (CVO) à côté de Flamoval, poursuit André Bonnier. Nous le faisons même plus vite que prévu. De plus nous avons mis en avant le développement du compostage à domicile grâce à la CASO qui a déjà équipé 2 800 foyers. L'objectif est de gagner 70 kg de déchets par an et par personne. Comme à Calais, tous les habitants ne feront pas le même effort, mais nous devons passer à l'action sans faire exploser le budget. »

 

Quid des fumées ?- «  Nous avons répété au ministre que Flamoval se situera bien en dessous des normes exigées par les directives européennes et la réglementation française, mais elle le savait déjà », note André Bonnier. •

Commenter cet article