au rythme de la nature...

Publié le par Arnaud

L'Union des entreprises pour la protection des jardins et des espaces verts (UPJ) a  mis sur son site une carte qui répertorie les déchetteries susceptibles d'accueillir les déchets des produits d'entretien de jardin des 15 millions de jardiniers amateurs.


La carte s'appuie sur les données du Système d'information et d'observation de l'environnement (Sinoe) de l'Ademe. La déchetterie la plus proche indiquée est celle de Steenvoorde ou celle de Wormhout. Espérons que la future déchetterie d'Hondschoote permettra de récolter les déchets des produits dangereux utilisés dans le jardin. Nous sommes nombreux, jardiniers a utiliser des produits phytosanitaires. Ceux-ci seraient responsables pour un quart de la pollution des eaux de surface et souterraines. Il est donc nécessaire de limiter leur utilisation !

 

Je dis nous puisque petit à petit notre jardin prend forme avec les sués (bataille contre certaines herbes non désirées et cailloux incalculables), ses échecs (la pelouse n'est pas très fournie, les crocus un peu mangés), ses réussites (la zone de prairie fleurie donna bien l'été dernier... à voir pour cette nouvelle saison et les premières fleurs des bulbes de l'an dernier qui sont apparues) et ses premières surprises (la prise d'une bouture de rosier buisson que l'on pensait sans vie, des  mini-pousses de vivaces qui ont résisté à l'hiver assez rude) . Il me reste encore à maitriser certaines herbes envahissantes (en résistant à l'utilisation des produits) pour terminer le carré de devant et nous pourrons continuer à finaliser l'ensemble. Lilas, genêts, groseiller à fleurs, pommier, poirier, diverses bulbes furent les derniers arrivés... le petit potager lui, après avoir vu apparaitre en fin de saison pomme de terre, haricots verts et poireaux, fait place aux oignons et a un espace de légumes perpétuels puis ensuite nous verrons pour les courgettes... cherchant à faire un jardin qui ne demande pas un entretien minutieux mais plutôt sauvage pour favoriser une certaine biodiversité, il restera la partie haies à réaliser. A suivre au rythme de la nature! Et si vous avez des boutures locales... je suis preneur !

Publié dans Nature et Ruralité

Commenter cet article