Et l'Amérique change d'energie...

Publié le par Arnaud

Les Etats-Unis semblent vouloir sortir du pétrole : à l’heure où le Congrès vient d’affecter 80 milliards de dollars à l’environnement, retour sur une transition majeure via les sites de journaux américains.

 

http://www.planete-terra.fr/Et-l-Amerique-vira-au-vert,1139.html

 

On a dépassé le stade de la bonne volonté : dix pour cent des titanesques 767 milliards de dollars du plan de relance américain, voté le 16 février, seront débloqués pour l’environnement, soit 80 milliards de dollars. De quoi faire pâlir le Grenelle français. Détails :

 

- 25 milliards pour l’amélioration de l’efficacité énergétique des logements

- 20 milliards pour le secteur des énergies renouvelables

- 17 milliards pour la modernisation du réseau électrique

- 18 milliards pour les infrastructures de transport public

 

« C’est l’un des efforts les plus coûteux et complexe de l’histoire des Etats-Unis, évalue Jim Tankersley dans le Chicago Tribune, à propos du volet énergies renouvelables. La réussite de ce plan repose sur la capacité d’Obama à pousser les sources alternatives d’énergie jusqu’au seuil où elles ne coûteront pas plus cher que le fossile, un effort dont beaucoup d’experts pensent qu’il requiert une bonne dose de réflexion, de cash et de manipulation des marchés (..) Mais s’il échoue, cela entraînera la faillite de nombreuses industries et les Américains seront étranglés par un prix de l’énergie plus élevé. »

 

« Un changement miraculeux d’état d’esprit »

 

Les autoroutes, par exemple, étaient jusqu’alors les chouchoutes du budget transport. L’administration Bush leur réservait 4 fois plus d’argent qu’aux transports en commun. Le chèque de 18 milliards de dollars (développement des transports urbains et du rail grande vitesse) relève de 70% le niveau de dépenses.

 

« Comparé aux huit dernières années d’administration Bush, c’est un changement miraculeux d’état d’esprit », juge Derrick Z. Jackson dans le Boston Globe.

 

Le même interpelle Obama dans une tribune du 21 février :

 

« Dans la course à l’efficacité énergétique, le Japon a déjà envoyé un homme imaginaire sur la lune. Pendant que nous ricanons du haut de nos 4x4 , les Européens et les Japonais passent d’une ville à l’autre en TGV à 200 km/h »

 

L’éditorial du New York Times du 18 février titre « 80 milliards de dollars : un bon début », mais avertit aussitôt :

 

« Aussi ambitieuses que puissent apparaître ces mesures, elles ne doivent pas être confondues avec une législation sur le réchauffement climatique. Gérer le changement climatique demandera une stratégie de plus grande ampleur. »

 

« Une tâche écrasante pour la nouvelle administration »

Publié dans dossier Grenelle

Commenter cet article