bénévole et passeur... dans le même sac!

Publié le par Arnaud

Monique, mamie gardée à vue

mercredi 11.03.2009, 04:51 VdN - LAURENT DECOTTE


Le 25 février, Monique Pouille, 59 ans, passe dix heures en garde à vue, « comme une criminelle ». Les images de cette mamie sortant de cette épreuve, choquée, en pleurs, font le tour des télés.


Hier encore, vu l'actualité, Canal + et BFM TV sont venues chez elle, à Norrent-Fontes  (entre Béthune et Saint-Omer) pour qu'elle raconte une énième fois son histoire. Cette journée où, à 7 h 30, elle a vu débarquer la police. Après une légère fouille de sa maison familiale, le long de la nationale. elle est emmenée à Coquelles, dans une voiture banalisée aux vitres teintées. Elle est placée un temps en cellule - «  qui était sale  ». N'est pas menottée, ni maltraitée, mais elle est longuement interrogée.



«  Ils m'ont dit qu'ils comprenaient que j'aide les malheureux et qu'ils feraient pareil. Mais ils m'ont reproché de recharger les téléphones de tous les migrants sans distinction. Autrement dit que j'ai peut-être rechargé le téléphone de passeurs. Mais je ne fais pas la distinction entre les passeurs et les malheureux quand je leur rends ce service ou quand je leur rapporte du linge propre de la laverie. Je ne suis pas la police. » En réaction à l'émotion suscitée par cette affaire, Éric Besson a précisé que cette personne avait été auditionnée, avec un autre bénévole, «  pour avoir éventuellement travaillé avec des passeurs ». En rechargeant leurs téléphones ? Aussi, comme elle passe des heures sur le camp de migrants, cette mamie a vu des petites choses qui ont trait aux relations de passeurs à migrants. Que la police savait puisque «  apparemment mon téléphone était sur écoute ». Aurait-elle dû dénoncer ? Sélectionner les gens à qui elle porte secours ?


Déjà bénévole aux Restos du coeur, Monique Pouille aide les migrants depuis deux ans. «  Je voyais passer devant chez moi des gens tout crottés. Ils avaient 16 ou 17 ans, comme mes fils un temps. »


Merci caro pour l'article. Vous pouvez aussi vous rendre sur le blog de Bambecque en Campagne.

L'image qui illustre cette note est l'affiche du film en cours de distribution qui raconte justement ces rencontres humaines dans un monde qui parfois ne l'est plus...



Publié dans Solidarité

Commenter cet article