les briques ne définissent pas le projet du "vivre ensemble"

Publié le par Arnaud

Sans-titre-1--copie-3.jpgDans le tout nouveau numéro de canal 11, le journal municipal, nous apprenons la création d'un lotissement de 100 familles. Il est louable de permettre à une ville de lutter contre la désertification rurale. De plus ce lotissement sera proche du centre, reliant des îlots existants  et n'aura donc pas énormément d'impact sur l'étalement urbain, risque majeur contre notre campagne. Là n'est pas mon propos.

Ce qui m'inquiète c'est que ce projet donne l'impression de pouvoir sauver Hondschoote. On l'affiche en Une comme pour montrer que la ville change. Malheureusement, ce ne sont pas les constructions de logement qui font la ville. Il faut le dire, si les gens viennent ici c'est parce que Hondschoote est encore un endroit rare dans le Nord où les terrains sont "abordables" et qu'elle se situe encore (pour combien de temps ?) dans un cadre de campagne.

Mais comment inviter les futurs habitants à s'intégrer dans la ville ? Comment permettre que cela profite aux commerces de proximité et non aux supermarchés du dunkerquois ? Comment permettre aux futurs habitants d'avoir envie de rester et de s'y investir ? La brique ne fait pas à elle seule la ville. C'est avant tout la vie de ses habitants, leur besoin, désir, souhait, savoir faire, qui batissent la ville...
Combien de villes périphériques sont devenues ville dortoir n'ayant pas su s'adapter et être attractive envers sa population. Avez-vous remarqué le cloisonnement des différents quartiers de notre ville à cause de leur aménagement ce qui amène d'ailleurs tous ces problèmes de circulation. Bien souvent une seule route traverse un quartier et pas d'ouverture autre (piéton, vélo) pour communiquer entre eux. Avez-vous remarqué le manque de possibilité pour se promener dans la ville, des lieux pour se rencontrer, …Et dans ce lotissement, quel part sera faite aux aspirations (sans attendre les hypothétiques lois) du grenelle de l'environnement ? Comment seront pris en compte l'enjeu écologique  permettant un cadre de vie bénéfique pour les habitants et pour leur envrionnement ?

Vraiment, des briques ne font pas uniquement la ville… c'est d'abord une vision d'avenir réfléchie collectivement avec tous les Hondschootois qui permettront de rendre notre ville attractive. Sinon Hondschoote restera spectatrice d'un avenir incertain malgré son passé glorieux...

Publié dans Démocratie locale

Commenter cet article

Arnaud VR 10/02/2008 21:17

Bonsoir Arnaud,Nous serons donc patient (un mois, c'est vite passé !) pour le prochain "café-débat"...Je ne suis pas tout à fait d'accord avec ton point de vue sur notre ville, concernant le cloisonnement des quartiers.J'aime parcourir Hondschoote à vélo, je trouve la ville attractive pour ce mode de transport. As tu déjà essayé la liaison "Saye/ ZAC" ? ou le passage à l'arrière de l'hotel de ville ? ou encore la connection entre la salle Peene et le centre médical ?Je pense que tu es encore un assez jeune Hondschootois et que notre ville ne t'a pas encore tout dévoilé. J'ai moi meme mis du temps avant de commencer à retenir les noms des rues de notre beau bourg...Au fait, peut on savoir où tu habitais avant 2005 ?Bonne soiréeArnaud VRPS: bonne fete à nous deux et aux autre Arnaud !  

Arnaud 11/02/2008 09:05

c'est en effet en utilisant les existants passages que je trouve qu'il pourrait peut être avoir une continuité dans les différents passage. J'utilise le passage de la Saye vers Aldi bien pratique avec la poussette. Il serait bien de prévoir ce même système vers le centre. Il existe un passage naturel mais pas praticable. Ce qui permettrait de rejoindre l'arrière de la mairie etc, etc... D'autres endroits ne bénéficient pas d'ouverture ou non signalé. Mais, tu as raison je ne connais certainement pas tous les petits recoins de la ville. Mais je suis sur que l'on pourrait améliorer ces cheminenements en favorisant le piéton, vélo et permettre un corridor vert. Alors pourquoi ne pas faire une analyse pédestre ou vélocipède pour étudier ce qui est possible, notamment financièrement. Pour répondre à la question, nous habitions rue des pénitentes en 2005.A bientôt

Arnaud VR 10/02/2008 15:06

Bonjour Arnaud,Vu le nombre de commentaire qui augmente sur ton blog, je constate que bon nombre d'Hondschootois s'habituent à ce nouveau (pour notre ville) moyen de discussion.Ne serait il pas temps de relancer ton idée de "café écolo "? Je propose de rebaptiser l'opération en "café débat" vu les sujets qui risquent d'y etre discutés, en plus cela ferait référence au nom de ton blog... Amicalement.Arnaud VR

Arnaud 10/02/2008 20:21

bonjour Arnaud et merci de ta proposition. Je pense qu'avant les élections il n'est pas possible de réaliser ton souhait. Si je n'étais pas partie prenant d'une des liste oui mais là cela ne serait pas correct vis à vis des différentes têtes de liste et le café débat se transformerait en début public électorale. Je ne suis pas en mesure d'organiser un tel débat puisqu'étant engagé. Mais la question de l'écologie, que je sois dans l'opposition ou la majorité, aua sa place dans le débat public et en tant que Vert, je continuerais à proposer des partages sur la question.

cc 10/02/2008 10:47

 en lisant les phrases des articles ce n'etait pas clair mais la réponse est satisfaisante meme si dans la réalité cela parait assez difficile à mettre en place 

cc 10/02/2008 10:31

explication de mon ressenti en lisant vos articlesvous dites qu il y a  cloisonnement des différents quartiers de notre ville et  vous proposez des réunions de quartiersréunions qui vont engendrer des actions par quartiers comme dans beaucoup de grandes villes mais Hondschoote n'est pas une grande villej'espère me tromper  Mais ...

Arnaud 10/02/2008 10:43

je comprends votre idée, la crainte de fractionner le débat public et donc de renforcer le cloisement. L'idée des réunions de quartier doit permettre aux Hondschootois d'appréhender à travers un lieu de parole les perspectives de la ville. Cela ne renforcera pas le cloisement puisque à partir des besoins, dees manques , des apirations, c'est bien une vision globale de la ville qui doit être débattue. Le cloisement des quartiers peut fort bien faire l'objet d'un théme à travers la reflexion d'aménagement de chemin de traverse dédié aux piéton et vélo. La décision reste de la légitimité du conseil municipal et donc des élus, c'est de leur responsabilité comme il est de leur responsabilité, à mes yeux, de faire vivre une démocratie en continu. Qu'en pensez vous ? Est ce encore trop flou ?

ggggg 09/02/2008 17:08

Cher Monsieur, je me demande pourquoi vous êtes venu à HONDSCHOTTE si rien ne vous plaît!! Moi je trouve ce projet trés bien et refléchi ce comme vous dîtes aura la volonté de réunir la résidence du Moulin à la ville. HONDSCHOOTE est vivant HONDSCHOOTE est attirant (la preuve vous êtes venus y vivre) 2 écoles privées et publiques, des commerces un tas d'activité !!!!Hondschoote est accueillant et sait accueillir . Ceux qui ne s'integrent pas c'est peut être qui ne veulent pas ???? j'ai des voisins qui venez de Denain et tout de suite on a été vers eux et ils se sont aclimatés tout de suite et se sont sentis Hondschootois et participé à la vie HONDSCHOOTOISE . Je vous trouvai sympa au début dans vos premiers articles et on avait un point commun l'écologie maintenant je vous trouve négatif  !!!! Dommage !!!! Campagne Municipale oblige sans doute !!!!!

Arnaud 09/02/2008 21:15

Où lisez vous que rien ne me plait sur Hondschoote... Si je m'engage c'est justement parce que j'ai envie que ma ville soit plus attrayante et tournée vers l'avenir. Je ne fais pas le même constat que vous sur Hondschoote actuellement et nous en discutons à travers le débat sur ce blog et les projets mis en avant pour les élections municipales. Ne prenez pas mes propos comme simple négation de l'existant, remarquez quand même que plusieurs piste d'actions sont proposées sur le blog et d'autres seront diffusées par la liste "une nouvelle ére pour Hondschoote". Dire que c'est la faute des gens si il ne s'investisse pas est réducteur d'une réalité plus complexe. Il y a de l'ordre de la volonté personnelle, certes, vous avez raison, mais aussi d'une dynamique à produire. C'est l'objet de l'article commentée. Si rien est fait en terme d'échange collectif, alors oui les gens ne s'intégreront pas.