interpellation des élus verts CUD au sujet des migrants

Publié le par Arnaud

bdf7911d25ab2e6964c052c85f6bd3c1.jpg

Monsieur le Président de la République

 Quelques jours après les fêtes de fin d’année et alors que l’hiver s’annonce rude et glacial, nous nous faisons un devoir, en tant qu’élus représentants de la population, de vous interpeller pour vous faire partager notre inquiétude concernant la situation des migrants qui séjournent temporairement sur notre territoire.

 Nous sommes depuis des années les spectateurs et les acteurs malheureux d’un drame humanitaire. Des hommes, des femmes et des enfants, fuyant la misère et l’insécurité de leur pays d’origine, transitent par notre littoral pour rejoindre l’Angleterre.

 La fermeture du centre de Sangatte n’a pas mis de terme à ces migrations. Cette année, les associations ont dénombré dans notre agglomération 200 personne en danger dans leur pays, en quête d’une terre nouvelle et d’une vie meilleure. Parmi eux, une soixantaine d’enfants. Cette micro-société est sévèrement réprimée et patiente dans des conditions de survie inacceptables.

 Elle se terre dans des bosquets où elle s’aménage des abris de fortune avec des bâches, des tentes, des planches de récupération. Or, notre politique d’état en matière d’immigration étant ce qu’elle est, ces hommes, ces femmes et ces enfants déjà fragilisés sont en plus les proies d’une continuelle « chasse à l’homme ». Ils sont traqués sans relâche par la Police, qui détruit les abris, suspend les quelques biens qui leur restent, confisque les tentes et les couvertures. Ils sont niés dans leur Humanité. Ils se cachent, se déplacent la nuit en longeant les autoroutes.

 Pas une semaine ne se passe sans que nous ne soyons alertés d’un drame. Le mois dernier, un jeune homme a ainsi perdu une jambe en traversant la route. Cette semaine, un autre est mort. Cette semaine encore, une bande de jeunes calaisiens, confondant lutte contre l’immigration illégale et barbarie s’est attaquée à un regroupement de migrants qu’elle a terrorisés et battus.

 Monsieur le Président, cette situation est intolérable. Ces concitoyens du monde sont traités comme des invisibles et des objets. Bon nombre d’entre-nous s’offusquent devant le sort réservé aux migrants. Certes la solidarité s’intensifie mais les associations s’épuisent et ne réussissent pas à placer les migrants en sûreté, au moins pour passer l’hiver. Ils ont faim, ils ont froid, ils ont peur. Ils sont les victimes de l’intransigeance et des yeux fermés de notre politique nationale.

 La cinquième puissance mondiale ne sait pas aujourd’hui répondre au problème des migrations dans le respect des droits de la personne humaine.

 Nous voulons travailler avec les services de l’état à trouver une issue pour que cessent de se briser des destins et des vies à notre porte. Un nouveau refuge d’urgence pour les personnes en transit est une nécessité.

  Bonne année, Monsieur le Président

  Marcel Lefevre

 Président du groupe des élus Verts de la communauté urbaine de Dunkerque

Publié dans Solidarité

Commenter cet article

Paulo-Serge Lopes 12/01/2008 12:29

Bonjour, l'acuité du dossier des réfugiés sur le littoral dunkerquois va en s'accentuant. Il y en a désormais 200 auxquels il faut rajouter les 500  se trouvant dans le calaisis. La fermeture de Sangatte n'a rien arrangé loin s'en faut.Les Verts effectueront des actions porchainement à ce propos.Ecologiquement vôtre.Paulo-Serge