10% de baisse du nombre de médecins d'ici 2025...

Publié le par Arnaud

Un communiqué de presse du CIADT (comité interministériel pour l’aménagement et le développement du territoire) sur la mise en œuvre de mesures en faveur des territoires ruraux aborde le sujet de la sous médicalisation que vous retrouverez ci-dessous. Un document qui confirme l’urgence d’agir en faveur de la redynamisation de l’accès à la santé de proximité. Une raison de plus pour répondre à l’enquête qu’a lancé l’association APACHE. Vous remarquerez la carte en fin de note qui montre nettement notre déficit en médecins généralistes.

 

 

POUR AMELIORER LA VIE QUOTIDIENNE DES POPULATIONS

 

Améliorer l’offre de soins dans les territoires ruraux

 

Chiffres clés :

- 10% baisse du nombre de médecins (21 000 médecins de moins) à l’horizon 2025

- 15 % diminution de la densité médicale (de 336 médecins pour 100 000 habitants à 283 pour 100 000) d’ici à 2025

- 1200 euros par mois : montant des bourses accordées pour les étudiants en médecine qui s’engageront à exercer en zone rurale

- 250 maisons de santé pluridisciplinaires

 

La question de l’accès aux soins apparaît comme la première attente des habitants des

territoires ruraux en termes de services.

Au regard de la démographie médicale, les disparités entre les territoires sont très importantes.

En effet, le taux de généralistes peut varier fortement d’une région à l’autre, de même que ceux des infirmiers libéraux, des kinésithérapeutes et des dentistes. On constate des variations de 1 à 8 pour les infirmiers libéraux, 1 à 4 pour les kinésithérapeutes et 1 à 4 pour les dentistes selon les territoires.

Ce sont près de 2,5 millions de personnes qui vivent dans des zones touchées par la

désertification médicale.

Les maisons de santé, qui permettent de réunir en un même lieu des professions différentes et complémentaires (médecins, infirmières, kinésithérapeutes, dentistes), sont une réponse adaptée aux besoins des populations et aux évolutions des modes d’exercice des professions médicales. Elles contribuent en outre à améliorer la qualité des soins, en facilitant une prise en charge coordonnée des patients.

La loi Hôpital Patients Santé Territoires du 21 juillet 2009 prévoit un ensemble d’outils, tels que les contrats d’engagement de service public ou l’adaptation du nombre d’internes formés dans chaque université aux besoins des régions.

 

Le CIADT a décidé :

250 maisons de santé pluridisciplinaires financées sur la période 2010-2013

L’Etat participera au financement aux côtés des collectivités territoriales. Pour

l’ingénierie et le fonctionnement, une enveloppe maximum de 50 000 est prévue par maison, pour un montant total de 2,5 millions d’euros par an. Pour l’investissement, les financements de l’Etat pourront varier de 25 à 35% du coût total selon les territoires.

Un comité régional de sélection des projets associera l’Agence Régionale de Santé et les préfets, en concertation avec le conseil régional, les conseils généraux et les

représentants des professionnels.

Incitations à exercer dans les territoires ruraux pour les jeunes professionnels de santé

400 contrats d’engagements de service public sont prévus pour 2010-2012 en milieu

rural. Ils permettront d’attribuer une bourse de 1200 euros par mois aux étudiants en médecine s’engageant à exercer en zone fragile pour une durée équivalente à celle de leurs études.

En outre, l’accueil de ces médecins stagiaires sera facilité par la mise à disposition d’un logement privatif au sein des maisons de santé.

- Un guichet unique sous la responsabilité de l’ARS sera mis en place pour faciliter les démarches d’installation des jeunes médecins et autres professionnels de santé.

  http---www.gouvernement.fr-sites-default-files-fichiers joi


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article